Songe du rhum

Publié le par Sam

 

      Par Samuel F.  DAUPHIN

 

Le tourbillon se masturbe  s'effille se réveille s'égare se plisse l'allée zèbre dans l'avenir  Le prénom qui arrose son sexe  Deux spermes Quatre spermes Six spermes Huit spermes Dix spermes Douze spermes Contre-corps Alcool Charogne Alerte blanche Sida Cadavres Nuit gatée Songe du rhum Pied nue Visage nue Torse nue Anus nue L'image qui refait son clitoris  Regards de dynamite  Un trou se repose sur le langage et l'allée zebrait dans le rien Temps rouillé Cou coupé Soleil étourdi Ville pourrie Caresse de femme Caresse de chien Rire du crocodille Je dis merde au désert déménagé Trois franges Six franges Neuf franges Je connais le cri de l'addition  Douce main  Main douce Je perd le sens et l'essense de l'écriture J'écris sur le visage de la boue Sans dimenssion Ni condition J'écris rien J'écris point pour poing Verre pour vers Dent pour dans Mot pour maux  M'interroger entre le visible et l'invisible dans l'évangile du meurt-de-faim  Mammelle-tasse-de-thé J'écris sang pour sans Cent pour s'en Tailler  Couper  Plumer  Fendre  Casser  Ecraser Caresser Masturber  Une pensée me diminue en amont et en aval devant l'asile Cinq lorettes Dix lorettes Quinze lorettes Trente lorettes Tête de chien Tête de feu Et la bouche des méduses

 

                                                                                        P-au-P,11 Nov.. 2010

_______________________________________________________________________________________________

Il ne se passe pas d'années, voire de mois, qu'on n'entende raconter avec force détails les propos les plus bizarres sur des personnes mortes depuis un certain temps et qui auraient été retrouvées vivantes en tels et tels endroits.

                                                                                                Jean Price Mars, Ainsi parla l'oncle

_______________________________________________________________________________________________

Commenter cet article