LETTRE AUX HOMMES VIEUX

Publié le par Mots d'Ivoire

Par Jacques Stéphen Alexis


Je me fais grâce, messieurs de toutes vos formules patinées en prenant l’arme dangereuse de la plume, pour vous écrire tout ce que j’ai sur le cœur. Je le sais, messieurs, vous êtes de ces Compétences, de ces Expériences, de ces Excellences, qui reprennent volontiers le mot de Louis XIV : « Que diront nos neveux… ? » Eh bien ! Voilà, j’en suis un, je crois et je vous envoie cette lettre que le camelot criera et jettera au vent aigre du temps, vers tous, vers les Hommes Vieux comme vers les beaux Jeunes Hommes. Certes, j’affirme que les hommes ne peuvent qu’être jeunes ou qu’être vieux sans moyen terme.

Je vous vois déjà décliner vos âges et certains même, comme de vieilles coquettes, nous disent : « Je suis encore bien conservé, dis… ? » Mais nous ne sommes pas des gigolos. Nous connaissons, nous sommes au regret, tous vos rhumatismes intellectuels, toutes vos maladies de cœur. Nous les voyons dans les effluves maladives de l’air que vous avez respiré, dans la marche inexorable des temps malgré vous tournés contre vous. Dans les chemins que vous avez suivis où vous demeurez plantés, infirmes et vermoulus, végétation de mal augure. Vous êtes certes des Excellences, des Compétences, nous le savons, puisque vous êtes nés centenaires et nous ne sommes pas fâchés d’entendre dire que nous sommes des Impertinences, des Impudences, des Suffisances…Merci…

Non, mon trouble n’est pas à moi et j’ai le droit de le lier à celui des populations souffrantes du globe. Je vous vois déjà affirmer « simple effet de la guerre ». Non, je corrige la guerre, plutôt un simple effet, effet des gelées blanches et des lunes rousses de la Réaction contre les forces jeunes qui germinent.

Vous voulez le Monde Traditionnel ? Nous voulons le Monde Rationnel.

Vous affirmez la répétition de l’Histoire ? Nous affirmons l’évolution dialectique de l’Histoire.

Vous cherchez la vérité dans les vieux livres millénaires ? Nous la montrons par la Science appliquée à la Vie et aux Sociétés dans le grand livre ouvert de la réalité mondiale.

Ah ! Oui messieurs nous sommes Non-Conformistes. Vos barbes tremblent devant les affirmations de la conscience moderne. Ce n’est plus l’affirmation d’une élite caste comme toutes les autres. La conscience moderne n’est plus une conscience d’élites mais une conscience de masses.

Vous affirmez, messieurs les Hommes Vieux, la particularité de la situation haïtienne, nous affirmons l’identité des situations humaines. Vous avez peur de notre Humanisme, et en Art par exemple quand nous révélons des beautés nouvelles, vous crachez sur ce que nous considérons comme les seuls Autels. Nous vous scandalisons, n’est-ce pas ? Mais toutes les beautés nouvelles ont apparu au début comme des scandales. L’Art nouveau sera une des oriflammes de notre Non-Conformisme.

Vous voulez nous amadouer en renouvelant les Dogmes endormeurs. Ils sont tous coupables de Recel. Nous affirmons que l’essentiel de la méthode scientifique est acquis pour toujours. Pour la première fois les énergies spirituelles ne s’égareront pas dans l’empirisme et dans la fantaisie.

Vous nous menacez des dangers cosmiques avec lesquels vous jonglez. Nous sommes armés aussi, car la seule arme du monde, c’est la vie dans les jeunes Hommes. A votre opposite, nous récusons les prophètes, mais nous voyons dans les lois matérielles du monde les signes qui marquent la fin des cycles historiques traditionnels.

Je sais qu’en réponse vous nous lancerez à gorge folle vos jappements réactionnaires, après nous, après moi qui ai osé…Mais il me plaît d’entretenir cette correspondance. Je ne suis qu’un Homme Jeune qui souffre de la vieillesse du monde que vous entretenez et je suis agité par la certitude des déploiements futurs…

Au revoir, messieurs, je joins à ces troublantes vérités, tous les vœux que peut avoir à l’égard des Hommes Vieux.


Jacques La Colère

__________________________________________________________________________________________

Commenter cet article