Top articles

  • Heureuse année à mon ami l'homme!...

    11 juin 2011

    Heureuse année à mon ami l'Homme ! Heureuse année aussi à ceux qui se cherchent et ne se trouvent pas encore. Heureuse année aussi à ceux qui ont trébuché dans le chemin difficile. Heureuse année quand même à ceux qui ne croient à rien, même pas a eux-mêmes....

  • Discours de Saint-John Perse lors de l'attribution du prix Nobel de littérature en Suède (1960)

    12 juin 2011

    J’ai accepté pour la poésie l’hommage qui lui est ici rendu, et que j’ai hâte de lui restituer. La poésie, sans vous, ne serait pas souvent à l’honneur. C’est que la dissociation semble s’accroître entre l’œuvre poétique et l’activité d’une société soumise...

  • Dans la forêt des paradoxes, Jean Marie Le Clézio

    12 juin 2011

    Pourquoi écrit-on ? J’imagine que chacun a sa réponse à cette simple question. Il y a les prédispositions, le milieu, les circonstances. Les incapacités aussi. Si l’on écrit, cela veut dire que l’on n’agit pas. Que l’on se sent en difficulté devant la...

  • PARABOLE DE LA MER...

    09 août 2011

    1 J’invoque la mer et son audience funèbre et l’odeur violente de son acclamation. La mer qu’agite un remords très ancien et qui s’engouffre dans le livre de ses voiles. Mer de bonne alliance et repue d’amnésie pour qui fut témoin du crime. La foule n’était...

  • PARABOLE DE LA MER (SUITE)

    16 août 2011

    41 Mers des ossuaires, à la croisée d’un désastre de mouettes. Je suis à la criée des ports, dans l’encoignure d’un pays prêté et je résiste à la dictature de la mémoire. Vois, j’ai brouillé les mots de toutes les origines et j’en ai fait une mappemonde...

  • LA BELLE AMOUR HUMAINE, Lyonnel Trouillot, Actes Sud (2011)

    08 octobre 2011

    Par Ernest Pépin Je suis suffoqué par le beau roman de Lyonel Trouillot « La belle amour humaine ». Je dis Je parce que ce roman m’a pris par la main comme si j’en étais le seul lecteur. A l’évidence c’est le roman de la maturité lorsque le talent fait...

  • Solde

    07 janvier 2012

    Par, Léon-Gontran Damas Pour Aimé Césaire J'ai l'impression d'être ridicule dans leurs souliers dans leur smoking dans leur plastron dans leur faux-col ... dans leur monocle dans leur melon J'ai l'impression d'être ridicule avec mes orteils qui ne sont...

  • LETTRE AUX HOMMES VIEUX

    17 avril 2012

    Par Jacques Stéphen Alexis Je me fais grâce, messieurs de toutes vos formules patinées en prenant l’arme dangereuse de la plume, pour vous écrire tout ce que j’ai sur le cœur. Je le sais, messieurs, vous êtes de ces Compétences, de ces Expériences, de...

  • "Où va le monde", une ellipse poétique

    16 décembre 2012

    Par Samuel F. DAUPHIN Où va le monde ?... Quand j’ai lu le titre du texte, je souriais tout en faisant oui avec ma tête. Ça me rappelle le titre du texte « Où va le roman » du célèbre romancier Jacques S. Alexis, publié dans Présence Africaine, dans le...

  • A vous les poètes, les écrivains, les artistes médaillés de la cour du Roi, spécialement à Francketienne et à Georges Castera.

    22 décembre 2012

    Qui ne connait pas Francketienne, cet arbre géant dont les racines parcourent des milliers de kilomètres carrés de la littérature haïtienne ? Qui ne connait pas ce Roi lion de la grande forêt amazonienne des mots ? Et Georges Castera, qui peut prétendre...

  • Contre l'impertinence casterienne et trouillotienne

    22 décembre 2012

    La première journée de la troisième édition du festival Étonnants voyageurs, festival consacré en hommage au poète vivant Georges Castera autour de la thématique: «L’encre est ma demeure», a commencé avec Francketienne, le géant de la littérature haïtienne....

  • Appelons ça le monde

    22 décembre 2012

    Par Ernest Pépin Un monde qui va Dans une poussée d’entrailles, de volcans, d’îles, de continents, de failles, dans la spirale tournoyante des dérives et le grand délire chaviré de ses années-lumière Vertige des malheurs qui traversent les écrans Vertige...

  • Paradis du mal, un fruit mûr détaché méticuleusement de l'arbre millénaire.

    03 janvier 2013

    J'étais aussi fier qu’heureux lorsque, par une tendre matinée tout ensoleillée, le poète s'était donc rendu chez moi pour me confier l'honorable tâche d'écrire la préface de son deuxième livre de poèmes. Alors, sans la moindre hésitation, j'ai accepté...

<< < 1 2